Même si les hashtags ou mots-dièse font désormais partie de notre paysage web, force est de constater qu’ils demeurent un mystère pour beaucoup. Un hashtag ? Les mots commençant par le symbole #, utilisés sur les réseaux sociaux, et qui deviennent cliquables. Un exemple de hashtag dans un post Twitter ? Celui de #EarthHour :

Ok. Mais ça marche comment ? L’explication en 3 points.  

1 – Anatomie du hashtag

  • Un hashtag commence par le symbole #
  • Un hashtag ne comporte pas d’espaces
  • Un hashtag peut comporter des mais ne peut contenir les signes de ponctuation et les caractères spéciaux (tels que $ et %).
  • Le hashtag est propre aux réseaux sociaux.
  • Vous pouvez en placer plusieurs dans un même post. Attention toutefois à ne pas gêner la lecture du post par une surcharge de hashtag. Sur Twitter, songez à 2 par post (n’oubliez pas que vous êtes limités à 140 caractères). Sur Instagram, vous pouvez en placer jusqu’à 4 ou 5.
  • Le hashtag est cliquable. Super… Mais que se passe-t-il lorsque l’on clique dessus ?
  •  

2 – L’usage du hashtag

Imaginons un hashtag dans un post Twitter. Si l’on clique dessus, apparaissent alors tous les posts du réseau social, comportant le même hashtag… D’accord, mais quelle utilité dans la communication associative ?

De deux choses l’une. Ou bien vous utilisez le hashtag d’un nom qui existe déjà, ou bien vous créez celui de votre événement. Deux bienfaits à cela.

Si vous utilisez un nom qui existe déjà, en surfant sur l’actualité, par exemple, un internaute qui fait une recherche sur un thème précis peut tomber sur vous. Il peut également tomber sur vous en cliquant sur un hastag similaire sur une autre page. Par exemple, la Croix Rouge a utilisé de nombreuses fois le hashtag #EBOLA dans ses posts liés à cette triste actualité. De fait, ce hashtag contient le mot d’un virus connu.

Si vous créez votre propre hashtag, vous avez (presque) l’assurance que seul votre événement lié à ce hashtag apparaissent sur un flux de recherche. Par exemple, l’année 2014, Comm Asso a utilisé le hashtag #ALASSO sur Twitter pour l’événement « A l’ASSO DES RESEAUX ».   

3 – L’intérêt du hashtag

Tout ça c’est bien beau, mais bon. Franchement. Quel intérêt ?

D’abord, ça attire l’œil des visiteurs, parce que ça agit un peu comme comme des mots en gras.

Ensuite, ça permet à des personnes que vous ne connaissez pas de vous trouver. Et donc, peut-être, de rejoindre vos réseaux. En clair, le hashtag vous permet de créer un engagement supplémentaire avec votre audience. Y compris l’audience qui ne fait ni partie de vos amis, ni partie de vos followers…

Enfin, ça vous permet de faire du bruit, de regrouper toutes les photos que prennent les gens, tous leurs commentaires vis à vis, par exemple, d’un événement que vous organisez. Tous ces posts qui auparavant étaient éparpillés dans la sphère web peuvent désormais se retrouver sur un même fil !

L’intérêt pour vous ? Savoir qui parle de vous. Avoir une idée du nombre de personne qui communiquent pour vous. Qui communiquent sur vous.

En clair, un sacré intérêt pour la mesure de l’efficacité de votre communication web. Et si l’on imagine les ricochets, lorsque vous faites le compte des publications liées au hashtag que vous avez créé, vous pouvez liker les posts d’inconnus et augmenter votre taux de sympathie 😉 N’oubliez pas, remercier, c’est toujours bénéfique, sans compter que ça fait partie du savoir vivre.

Mais quel intérêt pour l’internaute ? Si vous avez communiqué en amont sur votre hashtag, l’internaute peut s’approprier ce dernier. Comme c’est le cas pour #HearthHour (en début de cet article…). Toutes les personnes qui veulent parler de cet événement peuvent utiliser ce hashtag. Faire ainsi partie de l’événement. Choisir de communiquer dessus, de le relayer, comme ci-dessous pour cet internaute qui relaie le festival Rock en Seine.

 

Sans compter que les hashtags aident les internautes à trouver des sujets qui les intéressent. Si l’un de vos posts inclue le hashtag #transitionenergetique, par exemple, un internaute qui aura cliqué sur un hashtag semblable via un post d’une autre page, pourra se diriger vers vous. Ce même internaute, s’il fait une recherche sur un réseau social, pourra également voir votre post.  

 

4 – Le hashtag… Sur quels réseaux sociaux ?

Certains réseaux sociaux sont plus fréquents pour l’emploi du Hashtag. Je pense ici à Twitter et Instagram. Sur Facebook aussi, vous pouvez utiliser le hashtag, bien que cela soit un poil moins dans les mœurs. Le hashtag est également présent sur Pinterest et Google+.

N’oubliez pas, le hashtag peut générer du trafic et de l’engagement.

Je vous conseille donc d’expérimenter ces petites bêtes du web pour votre communication associative… Mais si vous les utilisez, n’oubliez pas d’instaurer une veille, c’est à dire de placer vos hashtags dans les recherches sur les réseaux sociaux, et observer les résultats pour mesurer l’efficacité !

 

Hop, avant de quitter cet article, n’hésitez pas à participer au p’tit sondage qui va bien :

Avez-vous déjà expérimenté le hashtag dans votre communication web ?

View Results

Loading ... Loading ...