Il existe encore, au sein des assos, des personnes réfractaires au mot « communication« . Cette attitude résulte d’une mauvaise compréhension du terme, trop souvent confondu avec le mot « marketing ». D’un autre côté, lorsque le mot « communication » est compris et intégré, se pose bien souvent la question de l’éthique. On parle alors de l’importance d’user d’une communication éthique. Ok. Mais sait-on alors vraiment de quoi l’on parle ?

 

C’est quoi une communication éthique ?

Qu’est ce qui fait que la communication d’une association est éthique, ou pas ? Diffuser de l’info, est-ce éthique ? Utiliser les réseaux sociaux pour diffuser de l’info, est-ce éthique ? Créer une communauté active sur Internet, est-ce éthique ? Et puis au fait… c’est quoi l’éthique ? Autant commencer par la base.

 

  • L’éthique, c’est un ensemble de valeurs qui peuvent être définies dans un contexte personnel et/ou professionnel.

 

  • La communication, c’est le fait de transmettre une information à quelqu’un, et d’instaurer un dialogue.

 

  • Une communication éthique, c’est donc le fait de transmettre une information à quelqu’un et d’instaurer un dialogue, en respectant un ensemble de valeurs.

 

Donc pour que la comm de votre asso soit éthique, il faut qu’elle respecte les valeurs de votre structure. En clair, c’est vous qui définissez si votre communication est éthique ou pas.

Il n’y a pas une définition de la communication éthique, qui dit que vous ne devez pas utiliser Facebook. C’est à vous de décider si cela correspond à votre éthique. Il n’y a pas de définition de communication éthique qui dit que vous ne pouvez pas poser des flyers ou affiches chez les commerçants de votre secteur. C’est à vous de décider si cela fait partie de votre éthique.

communication éthique

 

Le cadre que vous définissez

Votre éthique, c’est à vous de la définir. En clair, si vous vous posez la question de savoir de quelle manière vous devez communiquer sur Internet, demandez-vous si ce que vous envisagez de faire respecte vos valeurs. Si cela soulève de grandes questions, il peut être judicieux de créer un document reprenant toutes les valeurs que vous souhaitez respecter dans votre communication, et dans votre communication sur Internet en particulier.

Dans tous les cas, souvenez-vous que bien communiquer n’est pas quelque chose de mal. Bien communiquer est indispensable à la survie de votre association. C’est en communiquant que vous recrutez des bénévoles. En communiquant que vous faites connaître votre structure et vos actions. En communiquant que vous sensibilisez les gens à votre cause, et que vous rassemblez votre Tribu.

Communiquer ne veut pas dire manipuler. Communiquer signifie aller vers l’autre.

L’éthique de votre communication n’appartient qu’à vous. Elle est le cadre que vous vous imposez de respecter. Votre éthique empêche les débordements. Pour répondre à la question « c’est quoi l’éthique de notre communication ? », posez-vous également la question inverse. « A quel moment notre communication n’est-elle plus en accord avec notre éthique ? ».

 

Recoupements et divergences

La façon dont les associations communiquent sur le web est importante. Chaque asso a son éthique propre, mais de part la nature même du système associatif, des valeurs communes se dégagent. Le monde associatif n’a pas pour finalité de vendre des produits. Il a pour finalité de créer du lien. Et c’est cette finalité qui guide la façon dont il s’exprime.

L’éthique diverge cependant dans l’utilisation des outils. Là ou une association décidera d’adopter l’usage des sms pour promouvoir un événement, l’autre décidera peut-être que ce système est trop intrusif pour le mettre en place. L’éthique se recoupe, mais peut différer sur certains points.

A mon sens, ce sont pourtant les recoupements qui établissent la spécificité de la communication associative.

 

Le mot de la fin : n’utilisez pas le terme « éthique » comme un frein à la communication de votre association. Le terme seul ne signifie rien si vos valeurs n’ont pas été définies, consignées, approuvées. Parfois, c’est la peur de la nouveauté qui nous fait dire que telle ou telle chose n’est pas éthique. On se sert alors de ce mot comme d’un bouclier pour justifier notre position. Mais il est nécessaire de regarder plus avant, pour vérifier si l’éthique est réellement en jeu ou si l’appréhension du changement est le véritable obstacle qui barre la route.

 

 

 

By | 2017-10-27T13:48:43+00:00 18 décembre, 2012|Principes clefs|

About the Author:

C'est à vous !