Pourquoi les bénévoles sont-ils si importants ? Parce qu’ils constituent le « terreau » de l’association, la base qui nourrit votre plante verte. Sans eux, votre association se dessèche et finit par dépérir. Le parcours des bénévoles se fait souvent petit à petit. On commence par pousser la porte, et puis on s’implique un peu plus au fil du temps. Et lorsque l’on est mûr, on rejoint le noyau dur.

Mais la base, c’est que pour que vos bénévoles se sentent bien au sein de votre organisation, il vous faudra affiner votre communication interne.

Le besoin de reconnaissance

Nous sommes tous en quête de reconnaissance. Pourquoi ? Simplement car cela nous aide à développer l’estime de nous-même. Ce besoin figure d’ailleurs dans la pyramide des besoins du psychologue Abraham Maslow. Il est plus ou moins développé selon les personnes et peut donc figurer en haut ou vers le bas de la pyramide, mais il est bien présent chez chacun d’entre nous. C’est humain. Et l’estime de soi passe par ? Par ? Tout juste, par la reconnaissance et la valorisation.

 

Pyramide Maslow comm asso

Voici ce qu’il faut retenir. Vos bénévoles s’impliquent ? Valorisez-les. Montrez leur votre reconnaissance. Montrez leur que votre association sait reconnaître la valeur de leur engagement. Il y a au moins deux conséquences directes au fait de valoriser vos bénévoles.

 

  • le bénévole valorisé se sentira en confiance et il y a de fortes chances pour que son engagement s’en trouve renforcé.

 

  • Les autres bénévoles qui s’impliquent moins, auront envie d’en faire plus, pour à leur tour accéder à cette valorisation.

 

Et puis, cela servira la cohésion de vos membres et de votre équipe. Beaucoup d’associations placent le mot « convivialité » en avant, mais ce mot prend une réelle dimension chez celles qui savent valoriser leurs bénévoles. Attention, toutefois, à ne pas créer de déséquilibre… Tout le monde ne peut pas s’engager au même niveau (pas la même somme de temps à consacrer, moins de compétences, etc.). Il ne faut donc pas oublier de valoriser ceux qui en font moins, mais qui sont tout de même présents dans la vie associative.

 

Ok, mais valoriser ses bénévoles, ça veut dire quoi ?

Rien de bien sorcier. Il s’agit de trouver un moyen de les remercier. Il y a quantité de façons de le faire, et un simple merci est déjà un geste en soi. Donc dire merci, oui, mais pas seulement ! Car la véritable valorisation passe par le fait de citer les personnes en exemple, de trouver un moyen de les mettre à l’honneur en face des autres.

Quelques idées ?

En voici une poignée, mais je suis certain que chacun trouvera de quoi rallonger la liste :

  • Faites des interviews de vos bénévoles, des portraits, que vous pouvez publier sur votre site Internet…
  • Donnez la plume à vos meilleurs bénévoles pour écrire un mot sur votre Blog ou dans votre journal associatif (si vous disposez de ces outils)
  • Faites des communiqués de presse dans lesquels apparaîtra le nom des bénévoles participant à l’événement sur lequel vous communiquez.
  • Faites des vidéos de vos activités et publiez-les sur votre site. Nommez les bénévoles qui apparaissent à l’image (dans le générique, ou au fil de la vidéo).
  • Faites un journal événement pour fêter vos cinq ans (par exemple), et retracez l’histoire de votre association à travers ses bénévoles !
  • Parlez de l’engagement de vos bénévoles lorsque vous êtes en face d’eux, en Assemblée Générale, etc.

 

Exemple : l’association Solidarité Sida, organisatrice du festival Solidays, valorise ses bénévoles du festival ! Par le biais de son blog…

Et vous, par quels moyens valorisez-vous vos bénévoles ?

By | 2017-10-27T13:48:59+00:00 22 juin, 2011|Bénévolat|

About the Author:

12 Comments

  1. Céline LP 25 juin 2011 at 15 h 11 min - Reply

    Un bon exemple d’assos qui fonctionnent avec des bénévoles en Belgique ce sont les festivals tels que Esperanzah! : http://www.esperanzah.be ou Couleur Café.

    Un festival comme Esperanzah! attire +/- 10 000 personnes/jour pendant 3 jours et fonctionnent avec ….. plus de 1 000 bénévoles !!!
    C’est tout une logistique qui s’organise autour d’eux !

    Le deal : travailler 4h/jour et recevoir le pass pour la journée + T-shirt + sandwich et camping.

    Esperanzah! mise aussi pour la fidélisation de ses bénévoles et leur donne priorité pour les éditions suivantes : http://www.esperanzah.be/fr/pratique/benevoles.

    Les bénévoles sont au coeur du projet !

    Et ils se bousculent au portillon !!!!

    Ca fait rêver hein !!! 🙂

    • Sébastien - Comm Asso ! 25 juin 2011 at 16 h 59 min - Reply

      Bonjour Céline et merci pour l’exemple du festival Esperanzah!… Super initiative ! Au passage, je me demande comment cela se passe pour d’autres festivals… Si quelqu’un a un autre exemple à donner, n’hésitez pas à poster vos commentaires 🙂

  2. Cedric 27 juin 2011 at 13 h 54 min - Reply

    Bravo pour cet excellent article très complet, très utile et surtout des exemples concrets pour aider les dirigeants.
    J’ai bien aimé l’utilisation de Masslow pour permettre de comprendre pourquoi il est important de les valoriser.

    Pour ceux d’entre vous qui sont dans les associations sportives, vous trouverez un blog qui vous explique – en vidéo – plusieurs astuces précises pour recruter plus de bénévoles, augmenter votre budget et toucher plus de subventions : http://www.opteamconseil.com/blog

    Cédric

    • Sébastien - Comm Asso ! 27 juin 2011 at 16 h 04 min - Reply

      Bonjour Cédric et merci de ta contribution. J’ai été faire un tour rapide sur ton site, ça a l’air très intéressant, je vais prendre le temps de regarder tout ça. A très bientôt 🙂

  3. Caroline (cassandria) 23 octobre 2013 at 19 h 34 min - Reply

    Je travaille dans un Centre d’action bénévole au Québec. Ici c’est beaucoup plus structuré qu’en France (je suis française) et les recettes sur la reconnaissance sont nombreuses.

    Je dirais que ce n,est pas vrai que la reconnaissance doit aller à ceux qui en donnent le plus pour servir de carotte à ceux qui s’impliquent moins. Surtout pas… Remercier ceux qui ont le plus de temps est tout aussi important que remercier ceux qui donnent ce qu’ils ont de disponible.

    Ici il y a beaucoup de concours de bénévoles, qui mettent toujours en valeur ceux qui consacrent plusieurs journées semaine à leurs organisations. L’an dernier nous avons mis en valeur des bénévoles passionnés, mais raisonnables dans leur implication. (et faire des portraits, si c’est le mieux, c’est ce qui est le plus prenant en temps ! et ce n’est pas si facile pour les bénévoles de témoigner, de mettre des mots sur leur implication)

    • Sébastien - Comm Asso 24 octobre 2013 at 8 h 31 min - Reply

      Bonjour Caroline et merci de cette contribution.

      Je suis tout à fait d’accord sur le fait que la reconnaissance ne doit pas aller à ceux qui en font le plus pour servir de carotte à ceux qui s’impliquent moins. C’est d’ailleurs précisé dans l’article lorsque j’évoque le fait de veiller ne pas créer de déséquilibre, du fait que tout le monde ne peut pas s’impliquer de la même manière et qu’il ne faut pas oublier de valoriser ceux qui en font moins 😉

      Je suis allé faire un tour sur le site « Anatomie d’un bénévole » accessible par ta signature et je trouve l’idée très intéressante… J’ai eu l’occasion de réaliser pas mal d’interviews de bénévoles dans mon parcours et je confirme que faire des portraits prend du temps. Mais mettre des mots sur l’implication diffère en facilité selon les bénévoles. Certains sont à l’aise, d’autres moins. Dans tous les cas, il s’agit à mon sens d’une démarche importante pour une association et le jeu en vaut la chandelle ! Les associations qui réussissent le mieux sont celles qui savent valoriser leurs bénévoles…

      Sébastien.

      • Caroline (cassandria) 24 octobre 2013 at 14 h 40 min

        J’ai peut-être écrit mon commentaire un peu vite : c’était plus une « pondération » de certains points dans cet article qu’une critique de ce qui y est dit : il est très utile pour toute personne qui se retrouve à gérer des bénévoles. Je voulais juste amener une nuance pour les lecteurs à cette phrase : « Les autres bénévoles qui s’impliquent moins, auront envie d’en faire plus, pour à leur tour accéder à cette valorisation. » J’ai vu des organisations rentrer dans ce petit jeu et perdre beaucoup de bénévoles !
        Je dirais qu’il faut prendre en compte un autre aspect en commençant : il est nécessaire de leur consacrer du temps, en tant qu’employé : un bénévole souhaite aussi discuter et faire connaissance ; si on est employé, on se place dans une situation professionnelle, mais il ne faut jamais oublier que le bénévole est là pour des raisons personnelles, on ne peut le motiver comme un employé, ni lui demander des tâches ou le remercier de la même manière. C’est parfois difficile, mais le premier secret de la recette pour les garder motivés est de leur consacrer du temps, apprendre à les connaître et créer une relation.
        Ça développe un sentiment d’appartenance et fidélise l’équipe de bénévoles. Grâce à ça, on peut facilement découvrir leurs forces et leur modestie pour adapter la reconnaissance à chacun ; tout le monde ne veut pas être mis en avant : il y a ceux qui s’expriment bien à l’oral ou à l’écrit vs ceux qui préfèrent rester en coulisse mais contribuer à mettre les autres en valeur.

        J’ajoute deux points à la recette proposée à la fin (com’ interne sans laquelle ces activités de com’ externe marchent moins bien) :
        – Quelque chose de simple, même si ça paraît un peu bête : leur envoyer une carte pour leur anniversaire, signée par l’équipe. Au début de chaque mois, on signe les cartes de tous ceux qui ont leur anniversaire prochainement et on leur expédie. Je n’étais pas convaincue quand j’ai commencé à travailler là, mais c’est incroyable de voir à quel point ça leur fait plaisir !
        – Organiser des moments (2-3 apéros dans l’année) où ils peuvent plus socialiser que travailler pour l’organisation comble aussi un de leurs besoins : rencontrer des gens et agrandir leur réseau social en plus de développer encore le sentiment d’appartenance. Et c’est généralement dans ces occasions que naissent de belles idées pur améliorer le fonctionnement de l’association.

      • Sébastien - Comm Asso 29 octobre 2013 at 8 h 13 min

        Bonjour Caroline et merci pour les précisions. Effectivement, le bénévolat passe avant tout par l’humain, et consacrer du temps à connaître ses bénévoles est essentiel. Je trouve très intéressants le point « carte d’anniversaire ». Je ne connais pas d’assos qui pratiquent ceci mais je trouve qu’il s’agit d’une bonne idée ! Merci pour cette contribution et à très vite…

  4. Myriam 28 novembre 2013 at 10 h 55 min - Reply

    Bonjour Sébastien et Caroline, ce forum m’intéresse beaucoup car je suis une étudiante en master d’administration d’institution culturelle et je pense travailler sur un mémoire concernant la valorisation du bénévolat au Québec. Je pars effectuer mon stage à Montréal dès le mois de mars prochain pour une durée de 5 mois, et j’aimerais avoir des renseignements à propos du bénévolat là-bas. Le fonctionnement est-il très différent par rapport à la France? Pourriez-vous m’éclairer sur ce domaine? Vous pouvez m’écrire à myriam.thomas17@gmail.com

    Merci beaucoup!
    M.

  5. monsyl 20 février 2015 at 13 h 58 min - Reply

    Très bonne initiative Sébastien. J’aime vraiment énormément votre site. Bénévole depuis des lustres dans diverses associations, jamais une seule ne m’a proposé aucune fiche de mission ni parlé du passeport du Bénévole. On a au mieux un certificat de travail précisant les dates d’entrée et de sorte si on le demande quand on quitte. Comme tout salarié. Aucun sort particulier fait aux bénévoles donc. Et les associations se plaignent de ne pas en avoir assez. En même temps, quand on bosse gratos alors que d’autres sont payés pour faire la même chose ou pour faire une partie du boulot des salariés, si on a aucune compensation (fiche de poste, de compétences, de mission, certificat de moralité, de motivation, aide à la rédaction de CV, de recherche d’emplois, de se former…), certains préfèrent chercher un emploi, s’occuper de leurs petits-enfants, se cultiver, lire un bon bouquin, c’est humain. Que les assos ne soient pas compétentes pour valoriser les bénévoles pose clairement la question du respect et de l’éthique du travail non rémunéré (c’est bien ce qu’est le bénévolat).
    Ceci dit, c’est aussi une façon de socialiser mais par forcément : parfois, on ne voit personne ou pas grand monde. Enfin, tout un tas de problèmes qui sont laissés de côté au détriment d’autres préoccupations par les associations. Quand on pense à l’équivalent du nombre d’heures travaillées que représente le bénévolat, ça laisse songeur.

    • Sébastien - Comm Asso 24 février 2015 at 18 h 00 min - Reply

      Bonjour et merci pour votre contribution,

      Effectivement, le problème de la valorisation des bénévoles se pose régulièrement au sein des associations. Il arrive que ce soit un point négligé, sans mauvaise intention, mais sans réaliser son importance. Aujourd’hui, l’acte de bénévolat n’est plus un acte aussi militant qu’il pouvait l’être il y a encore quelques années. Comme vous le dites, certaines « compensations » ou du moins certains intérêts sont aussi recherchés par les bénévoles. La possibilité de se former ou de faire valoir cette expérience dans leur CV peut être une motivation additionnelle. Dans tous les cas, l’importance accordée aux bénévoles devrait être un point faisant l’objet d’une réflexion dans toute structure…

C'est à vous !