Des réseaux sociaux, il y en a pour tous les goûts. De Facebook à Twitter, en passant par Pinterest, Flikr, Youtube, Google+, Linkedin, Viadeo… Chacun y va de son atmosphère, sa communauté, son originalité par rapport aux autres. Oui mais…

Devant la multiplication de ces différents outils, je constate depuis quelques temps qu‘une fonction fait lentement, mais sûrement, sa place parmi le panel proposé. Et que cette fonction risque de guider l’évolution des réseaux sociaux dans un futur proche.

 

Ce qui s’est passé hier

Hier, via un réseau social, j’ai reçu un message d’un de mes contacts. Ce message, enthousiaste, m’invitait à cliquer sur un lien. J’ai cliqué. Je me suis retrouvé sur une page Youtube. Je venais de rejoindre une visioconférence réunissant plusieurs dizaines d’internautes.

Sur mon écran, la vidéo qui jouait était bel et bien en direct. Six personnes parlaient ensemble d’un même sujet. S’affichaient tour à tour leur tête dans le player, tandis que leur voix inspirée s’échappait de mes baffles. Tous les autres pouvaient réagir en simultané via un chat. Ce n’était pas la première fois que je vivais l’expérience du direct vidéo. Mais je constate une accélération de la fréquence.

C’est ça, l’avenir des réseaux sociaux. Le direct. Et plus précisément, le direct vidéo.

Le direct vidéo est l'avenir des réseaux sociaux

C’est une chose que nous sommes tous voués à expérimenter dans les prochains mois. Lentement, mais sûrement, le direct vidéo est destiné à rentrer dans nos habitudes, par la voie des réseaux sociaux. Je parle ici de mon opinion, pas d’une règle établie, mais je suis prêt à parier gros là-dessus. Et voici mes arguments…

 

Une question d’échange

A travers les réseaux sociaux, nous cherchons tous la même chose. Nous connecter les uns aux autres. Nous rapprocher de ceux qui partagent notre vie, nos centres d’intérêts, nos passions, nos engagements. Nous cherchons un échange. Nous cherchons donc le côté humain.

Sur Internet, plutôt que des icônes graphiques, nous préférons voir des visages. Des avatars représentant des personnes réelles. Nous avons également une passion pour la vidéo (sinon, Youtube ne serait pas le second site le plus visité au monde).

Et ceux que les réseaux sociaux rebutent habituellement, mettent en avant le côté trop virtuel de la chose, qui selon eux ne permet qu’un échange de substitution et ne vaut pas une véritable rencontre humaine.

Le direct vidéo peut mettre tout le monde d’accord. Il permet de se parler. De se voir. De partager et vivre ensemble une même expérience à un instant « T ». D’échanger. D’aller plus loin…

 

Expérimentations et applications

Plusieurs choses commencent à se faire, plusieurs projets commencent à fleurir. Je parlais plus haut de conférences en direct, ceci se démocratise. Mais ce n’est pas tout !

Certains se mettent à tester des concerts en ligne, jouant depuis leur studio de répet ou leur appartement, en direct devant leurs internautes. A la fin, ils peuvent alors discuter avec leurs fans, toujours en direct.

D’autres se rejoignent sur Internet pour visionner tous ensemble un court métrage, puis en discuter, toujours en direct, en cours de route ou à la fin.

D’autres encore collaborent sur un document, l’élaborent ensemble, en même temps…

En clair, c’est comme si vous étiez réunis ensemble dans une même pièce, discutant de ce que vous voyez et vivez à cet instant, hormis que vous n’êtes pas dans la même pièce… Vous êtes pourtant réunis et vivez la même expérience ensemble au même moment. Vous êtes bel et bien connectés.

 

Comment ça marche ?

Avant que les réseaux sociaux ne s’y mettent, il y avait divers logiciels on-line proposant de créer un système de conférence en direct. Il y avait par exemple Ustream.

Maintenant, celui qui a une longueur d’avance se nomme Google+. C’est d’ailleurs certainement son point fort. Le fait que Google possède Youtube n’y est bien sûr pas pour rien…

Car Google+ propose, grâce à sa fonction « hangout », de créer un direct vidéo de façon très simple. Vous n’avez besoin que d’une webcam. Un jeu d’enfant. 10 personnes maximum peuvent interagir en vidéo, mais n’importe qui peut suivre la conférence et interagir via le chat.

Tout le monde peut assister à votre direct. Le monde entier si ça vous chante ! Pas seulement les utilisateurs de Google+. Il vous suffit de donner le lien de la page où se déroule votre direct…

 

Futur et haute qualité.

Alors bien sûr, on peut faire mieux qu’un direct avec une webcam. On peut par exemple, maîtriser l’audio en utilisant un micro de qualité et une bonne carte son. Optimiser le rendu de l’image en branchant une caméra sur votre ordinateur

On peut donner un rendu pro très rapidement.

A l’avenir, Google+ ne restera peut-être pas devant. Déjà on note l’apparition d’un nouveau réseau social nommé Pheed, qui propose aussi le direct vidéo. Peut-être également que dans un coin de sa tête, Mark Zuckerberg réfléchit à la mise en place d’une telle fonction sur Facebook. Quant aux autres… Peut-être observent-ils pour le moment, attendant le moment propice pour s’adapter afin de rester dans la course.

 

Les conséquences pour les assos

Pour votre asso, le direct vidéo peut réellement devenir un précieux allié. Imaginez ce que vous pouvez faire…

 

  • Diffuser votre assemblée Générale en direct sur le web ? Pour ceux et celles qui ne peuvent pas venir, mais voudraient y assister…

 

  • Un membre du C.A ne peut pas venir à la prochaine réunion ? Branchez un ordi et permettez-lui d’assister au direct, et même, d’interagir ! Et d’ailleurs, un point à discuter mais trop dur de déplacer tout le monde en même temps pour un laps de temps si court ? Pourquoi ne pas se retrouver sur un direct vidéo…

 

  • Un événement organisé par votre asso ? Pourquoi ne pas le diffuser également en direct sur Internet auprès de tous ceux qui vous connaissent (et ceux qui ne vous connaissent pas). Diffuser votre événement en direct sur Internet est en soit un événement ! Prenez les devants…

 

  • Une émission en direct sur votre blog chaque semaine, mois, etc ? Sitôt dit, sitôt fait ! Une bonne façon de mobiliser votre Tribu…

 

  • Une conférence de presse ? Pourquoi ne pas la diffuser sur le web !

 

  • Proposer des cours en ligne et en direct ? C’est faisable. Le réseau social « Pheed » (évoqué plus haut) permet même de les rentabiliser en faisant payer un abonnement aux utilisateurs.

 

Avec un peu d’imagination, on peut certainement aller (beaucoup) plus loin et entrevoir des possibilités originales et déterminantes en terme de communication.

Il ne s’agit pas simplement d’une fonctionnalité. Le direct vidéo est susceptible de créer de l’intérêt autour de ce que propose votre asso. Mais surtout, il crée un espace de partage et de fédération supplémentaire. Il vous permet de réunir votre communauté sur Internet. De permettre une connexion supplémentaire de vos membres. Il complète l’expérience de terrain…

 

le mot de la fin : la fonction de direct vidéo est une belle opportunité à saisir pour votre asso. Il faudra peut-être encore un peu de temps pour que ceci entre dans les habitudes et que les internautes s’emparent peu à peu de cette nouvelle fonction, mais il y a fort à parier que l’évolution des réseaux sociaux prendra cette direction !

 

By | 2017-10-27T13:48:54+00:00 7 novembre, 2012|Outils web, Réseaux sociaux|

About the Author:

2 Comments

  1. Bartux 7 novembre 2012 at 14 h 12 min - Reply

    Pour ma part, je pense que malgré un développement certain du phénomène, la vidéo ne devrait pas devenir le medium principal des réseaux sociaux grand public . Elle restera, à mon avis, une fonctionnalité accessoire pour la majorité des réseaux sociaux et de leurs utilisateurs.

    Si effectivement, au niveau professionnel, la vidéo dispose d’arguments très convainquants et va certainement devenir inévitable en permettant de supprimer nombre de déplacements. Et en ce sens, l’utilisation associative rejoint l’utilisation professionnelle. Pour un usage privé en revanche, le principal inconvénient de la vidéo conférence est justement le direct. Il est nécessaire d’être disponibles au même moment, ce qui est rédhibitoire pour un usage généralisé.

    De plus la vidéo offre un réel avantage lorsqu’elle est utilisée en parallèle avec le partage de documents, mais si c’est seulement pour discuter, le chat ou la conférence audio sont plus confortables. C’est également pour cela que la visio-conférence est aussi peu employée alors qu’elle est disponible sur nos smartphone.

    Et n’oublions pas qu’une vidéo conférence sérieuse en slip sur le canapé, ça ne le fait pas 🙂 alors qu’un mail, un chat ou un coup de téléphone…

    • comm-asso 7 novembre 2012 at 17 h 59 min - Reply

      Merci pour cette réflexion 🙂 La vidéo utilisée en parallèle avec le partage de document est effectivement un réel « plus ». Le fait de pouvoir travailler ensemble sur un même document est justement l’une des fonctionnalités de Google Hangout.

      Je suis d’accord sur le fait que le direct vidéo est plus particulièrement adapté à toutes les activités « pro », c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’en parle ici sur Comm Asso 🙂 Mais justement, les réseaux sociaux ne sont pas fait que pour le grand public…

      Ils s’adaptent de plus en plus aux besoins des professionnels. La vidéo ne deviendra peut-être pas le medium principal des réseaux sociaux, mais, de mon point de vue, la fonction est destinée à se démocratiser… Justement parce que les « pros » peuvent en faire bon usage. Et parce qu’il ne s’agit pas seulement de discuter, il s’agit de partager une expérience, comme énoncé plus haut, avec tous les dérivés possibles et imaginables que cela implique.

      Concernant l’utilisation privée, le frein d’être disponible au même moment est effectivement présent, mais si deux personnes peuvent le faire sur skype, quatre personnes ou plus pourront probablement le faire sur un réseau social… Les habitudes changent lentement, mais elles changent. Peut-être ne manque t-il à l’outil que la découverte de son potentiel par tout un chacun, pour progressivement passer dans les habitudes des internautes…

C'est à vous !