Computer - clavier - web 2.0

Vous connaissez le web 2.0. Vous en entendez parler souvent, vous savez de quoi il s’agit. Mais en 2014, je vous conseille vivement de vous intéresser au web 3.0… Et de le prendre en considération dans votre communication associative.

 

Retour sur le web 2.0

Souvenez-vous.

Il y a moins de quinze ans, le web était statique. Les sites web étaient des sites vitrines, l’information descendait, les acteurs de la toile étaient peu nombreux comparés à aujourd’hui. Du côté des équipements, l’adsl remplaçait le vieux modem 56k… Et le wifi s’installait.

Et puis en 2003, il se passa quelque chose. Myspace débarqua. La porte du web 2.0 venait de s’ouvrir. Le web venait de devenir dynamique et tout le monde devint soudain acteur. Les réseaux sociaux commencèrent à proliférer, des Tribus numériques (communautés) commencèrent à se bâtir. Fini la consommation passive d’information. Désormais, il était possible d’INTERAGIR et de CRÉER.

Le web 2.0 c’est ça. La connexion rendue possible. La connexion entre les individus, les groupes. La possibilité pour n’importe qui d’entrer en contact avec presque n’importe qui, et la possibilité de s’exprimer. Ceci ne passe pas seulement par les réseaux sociaux, il s’agit d’un phénomène qui transperce toutes les couches du web. Un monde plein de possibilités pour le secteur associatif.

Et là-dessus, le web 3.0 est venu se greffer.

 

Le web 3.0…

Souvenez-vous.

Il n’est pas si loin, le temps où la majorité des personnes avait un téléphone à touches « normal ». A cette époque, avoir un « super » téléphone, c’était avoir un téléphone avec une « super » caméra capable de prendre de « supers » photos. Cette époque, c’était il y a environ 6 ans. En 2008, en France, la vente de smartphone représentait 7% des ventes de téléphone. En 2012 déjà, 60% des téléphones vendus étaient des smartphones (source : wikipedia). Tous le monde s’est mis à pouvoir prendre de « supers » photos. Mais c’était anecdotique au regard du reste.

Les téléphones ne sont plus des téléphones. Ce sont des ordinateurs. Des ordinateurs qui nous permettent de nous connecter à Internet à tout moment. Des ordinateurs qui permettent de prendre de « supers » photos et de les retoucher, de filmer et de faire du montage vidéo, de regarder des vidéos, de publier sur les réseaux sociaux, d’écrire, de consulter Internet, d’intéragir avec l’environnement physique, etc.

smartphone web3.0

Qu’est-ce que le web 3.0 ? Il s’agit du web mobile. Son fidèle destrier ? Le smartphone.

Encore une fois, la donne change. Évolue. Dans quelques mois, on surfera en moyenne davantage via un smartphone que via un ordinateur. Le smartphone, c’est l’outil qui fait évoluer les usages, les comportements. Votre site web doit être lisible sur un smartphone. Et le smartphone permet l’instant. Permet le « live ». En clair, permet de délivrer des informations directement, sans avoir besoin de trouver un ordinateur pour cela.

 

Quelles conséquences pour les assos ?

Tout ce que vous créez sur Internet doit être adapté à la lecture sur smartphone. Tout. Dès maintenant. Abandonnez les sites en flash (qui ne se lisent pas sur tous les smartphones), passez au html5 si ce n’est pas déjà fait. Lorsque vous créez des campagnes de communication, pensez à ce que vos destinataires pourrons faire avec leur smartphone. Songez que les concours photo pour vos publics sur le web n’ont jamais été aussi simple à mettre en place, qu’il devient de plus en plus facile et rapide d’interagir sur les réseaux sociaux.

Des dizaines d’applications se développent, pouvant être utilisées dans votre communication associative (pourvu, bien sûr, que l’outil soit justifié !). Vine vous permet par exemple de réaliser des photos de 6 secondes que vous posterez sur Twitter, Flipagram vous permet de faire des montages vidéos sur votre smartphone à partir de vos photos et/ou de vos clichés Instagram puis les publier sur Facebook… Vous pouvez flasher des QRcodes, créer des QRcodes. Le don en ligne change de visage, progressivement, parce que l’on ouvre davantage ses e-mails via un smartphone…

Ce n’est que le début, tout évolue à vitesse grand « V ». Vous devez prendre ceci en considération dans votre communication digitale. Rester alertes. Avoir conscience que la majorité de vos publics se connectera avec vous via un smartphone.

Le web 3.0 est déjà là.

Pensez-y en 2014 !