Aujourd’hui, je voudrais vous parler de la curiosité.

Contrairement à ce que dit la sagesse populaire, la curiosité n’est pas un vilain défaut. A mon sens, c’est même une qualité. LA qualité n°1 du chargé de communication, pour être exact 😉 Et oui, cette qualité peut faire une vraie différence entre une bonne et une mauvaise communication pour votre association.

Qu’est-ce que cela signifie ? Tout simplement qu’un bon chargé de communication doit se tenir en permanence informé d’un certain nombre de choses, s’il veut « rester dans le coup » et faire bénéficier son association d’une bonne stratégie et de bons outils. En ce sens, il doit être capable de s’adapter aux évolutions de son environnement, la première étant d’ordre technologique.

chargé de communication

1. Se tenir informé

En communication, les outils évoluent sans cesse. Le premier vecteur de ce changement est bien entendu Internet. L’exemple des réseaux sociaux est flagrant. Quasi inexistants il y a moins d’une dizaine d’année, ils sont aujourd’hui incontournable pour la présence on-line. Mais cela ne suffit pas de savoir les utiliser. Encore faut-il les comprendre et comprendre le comportement des utilisateurs. Et avoir conscience que demain, lorsque Facebook et Twitter auront disparu, il faudra être en mesure de s’adapter à ce qui les remplacera et comprendre le nouveau comportement des utilisateurs…

La technologie est en perpétuel mouvement et le chargé de communication a fort à faire pour dénicher les outils pertinents à intégrer à sa communication. S’abonner à certains profils Twitter peut vous aider à rester au courant de ce qui se dit… D’ailleurs, en ce moment, on lit un peu partout via Twitter qu’en 2014, on prévoit que davantage d’internautes se connecteront à partir de leur téléphone qu’à partir d’un ordinateur. Cela implique de revoir la copie des sites web, afin qu’ils soient lisibles sur un téléphone…

Mais ce n’est pas tout de se tenir au courant des évolutions technologiques et d’apprivoiser les nouveaux outils, il faut également puiser dans une source constante d’inspiration pour la création de ses supports…

2. Cultiver l’inspiration

Pour cela, je vous conseille de vous intéresser à la manière dont communiquent les associations qui vous ressemblent. Prenez des idées, inspirez vous des ONG, même si votre budget n’est pas équivalent… Prenez les flyers lorsque vous sortez, regardez comment ils sont faits, observez les affiches, les logos, les newsletters qui atterrissent dans votre boite mail, tous les supports de communication qui ne sont pas les votre et qui vous tombent sous la main. Intéressez-vous à ce qui sort de l’ordinaire, à ce qui vous frappe, ce qui ne vous laisse pas indifférent. Et inspirez-vous de tout cela. Ensuite, composez, mettez votre patte et soyez originaux ! Digérez les influences et soyez innovants !

L’essentiel est de ne pas rester replié sur soi. De demeurer connectés au monde qui vous entoure et à l’évolution de votre environnement.

Il est toujours nécessaire de jeter un œil à ce qui se fait ailleurs, pour dénicher de nouvelles idées et de nouveaux outils 😉

Le mot de la fin : soyez curieux, soyez alertes, soyez réactifs, et n’ayez pas peur de tester de nouvelles choses !

 

Creative Commons License photo credit: jerik0ne

By | 2017-10-27T13:48:57+00:00 30 novembre, 2011|Principes clefs|

About the Author:

C'est à vous !